Nevers est une des 13 villes de France retenues pour une expérimentation lancée par le Ministère de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation : un Campus connecté. Quinze étudiants pourront accéder à une formation universitaire depuis leur domicile et dans un espace qui leur sera réservé à l’Inkub de Nevers Agglomération. Le dispositif innovant sera présenté lors de journées portes ouvertes, samedi 8 juin prochain.

La mobilité est un frein aux études supérieures pour les jeunes résidant loin des grands pôles universitaires. Pour abolir cette inégalité des chances, le Ministère de l’Education Nationale mise sur le numérique, et sur une expérimentation qui démarrera à la rentrée prochaine : le Campus connecté.

Nevers Agglomération a rempli le cahier des charges en un temps record, en avril ; le 3 mai, elle a été informée que sa candidature était retenue. En septembre 2019, Nevers sera l’une des treize villes à accueillir un Campus connecté, qui révolutionne l’enseignement à distance. Les étudiants sélectionnés pourront suivre l’un des 27 cursus proposés par des universités, depuis leur domicile mais aussi dans un espace collectif sis à l’Inkub, l’incubateur de start-up de Nevers Agglomération. 

La première promotion qui s’installera dans les 140 m2 de l’Inkub sera composée de quinze étudiants, choisis par Nevers Agglomération sur leur motivation et leur projet. Le Campus connecté de Nevers s’adresse en priorité aux bacheliers qui n’ont pas prévu de poursuivre leurs études en raison de problèmes de mobilité ou de budget. Il concerne également les « déçus » de Parcoursup, ainsi que les étudiants en 1ère ou 2e année qui souhaitent s’orienter vers une autre filière.

Nevers Agglomération a rempli le cahier des charges en un temps record, en avril ; le 3 mai, elle a été informée que sa candidature était retenue. En septembre 2019, Nevers sera l’une des treize villes à accueillir un Campus connecté, qui révolutionne l’enseignement à distance. Les étudiants sélectionnés pourront suivre l’un des 27 cursus proposés par des universités, depuis leur domicile mais aussi dans un espace collectif sis à l’Inkub, l’incubateur de start-up de Nevers Agglomération. 

La mobilité est un frein aux études supérieures pour les jeunes résidant loin des grands pôles universitaires. Pour abolir cette inégalité des chances, le Ministère de l’Education Nationale mise sur le numérique, et sur une expérimentation qui démarrera à la rentrée prochaine : le Campus connecté.

Nevers Agglomération a rempli le cahier des charges en un temps record, en avril ; le 3 mai, elle a été informée que sa candidature était retenue. En septembre 2019, Nevers sera l’une des treize villes à accueillir un Campus connecté, qui révolutionne l’enseignement à distance. Les étudiants sélectionnés pourront suivre l’un des 27 cursus proposés par des universités, depuis leur domicile mais aussi dans un espace collectif sis à l’Inkub, l’incubateur de start-up de Nevers Agglomération. 

La première promotion qui s’installera dans les 140 m2 de l’Inkub sera composée de quinze étudiants, choisis par Nevers Agglomération sur leur motivation et leur projet. Le Campus connecté de Nevers s’adresse en priorité aux bacheliers qui n’ont pas prévu de poursuivre leurs études en raison de problèmes de mobilité ou de budget. Il concerne également les « déçus » de Parcoursup, ainsi que les étudiants en 1ère ou 2e année qui souhaitent s’orienter vers une autre filière.

En accueillant un Campus connecté, Nevers Agglomération souhaite réduire la « fracture » de l’accès aux études supérieures : en 2018, seuls 38,7 % des 18-24 ans nivernais étaient scolarisés, alors que la moyenne régionale était de 46,8 % et la moyenne nationale de 52,4 % (source INSEE).