Comme les écoles de commerce, les écoles d’ingénieurs ont largement évolué ces dernières décennies et se déclinent désormais en un grand nombre de formules. Du Bac au Bac+5. Les écoles d’ingénieurs sont reconnues par la Commission du titre d’ingénieur (CTI)

De multiples possibilités d’accès

Les écoles d’ingénieurs n’obéissent plus au principe autrefois immuable de la prépa scientifique, suivie du concours et de l’entrée en école d’ingénieurs.

Une accession possible dès le Bac : Aujourd’hui, beaucoup d’écoles d’ingénieurs parmi les plus prestigieuses recrutent leurs élèves dès le Bac, par des concours communs nommés Puissance Alpha, Geipi Polytech etc. Le cursus commencera généralement par 2 annés relativement généralistes de « prépa intégrée » avant le début du cursus ingénieur propement dit. La plupart de ces concours ont désormais rejoint Parcoursup.

Après un Bac +2: 40 % des élèves ingénieurs intègrent leur école après une prépa scientifique de type MP, PC, PSI ou bien suite à un BTS, un DUT ou une L3. Ces élèves là intégreront directement le cycle de formation ingénieur, avec des parcours similaires. A noter que les titulaires d’un master 1 universitaire pourront entrer en 2e année d’ingénieur et les titulaires d’un M2 en dernière année.

Des formats généralistes ou spécialisés

Une formation généraliste : Le grand atout de la formation ingénieur réside en son caractère avant tout généraliste. En clair, un jeune ingénieur est formé pour être immédiatement opérationnel en contexte professionnel mais aussi pour pouvoir évoluer rapidement et se frotter à de multiples secteurs d’activité. Il reçoit donc pour cela des enseignements fondamentalement généralistes.

En règle générale, la 1re année du cycle ingénieur sera dédiée à l’acquisition des fondamentaux de mathématiques, de physique et techniques, avant 2 années de spécialisation vers un secteur d’activité et un métier. Au programme, des cours théoriques, mais aussi beaucoup de travaux et de projets collectifs, des stages et des périodes à l’étranger. Sont également prévus des enseignements fondamentaux de développement humain (prise de parole, communication…) et d’initiation au monde de l’entreprise.

Les écoles d’ingénieurs spécialisées : S’ils restent des ingénieurs en principe capables de se frotter à tout, les ingénieurs dits « spécialisés », vont avant tout exercer leurs compétences dans un secteur d’activité précis. Automobile, aéronautique, énergie, informatique, les champs de spécialisation sont infinis. Ces établissements sont souvent organisés en cinq ans. Ils recrutent post-Bac mais admettent souvent des élèves supplémentaires tout au long de leur cursus.

Une insertion professionnelle record

Plus encore que les diplômés des écoles de commerce, les jeunes ingénieurs sont très demandés par les entreprises. Voyez plutôt, 85 % sont en emploi moins de deux mois après leur diplôme, pour des salaires évoluant autour de 35 000 € bruts annuels, hors primes…