Parfois, il n’y a pas d’autre solution pour financer ses études que de passer par sa banque. Avant de contracter un prêt classique, prenez le temps de vous renseigner. Certaines aides spécifiques existent, à des conditions vraiment préférentielles.

 Adressé à tous les étudiants de moins de 28 ans, le prêt étudiant garanti par l’Etat est accordé sans condition de ressources ni obligation de disposer d’une caution quelle qu’elle soit. Ce prêt, en partie couvert par l’Etat, peut être remboursé de manière immédiate ou en différé, au choix de l’étudiant. La durée de remboursement du prêt doit être d’au minimum deux ans.

L’un des grands intérêts du prêt étudiant ? L’existence d’une période de franchise pendant laquelle il n’est pas nécessaire de rembourser le prêt. En général, sa durée est calquée sur celle des études prévues, dans un maximum de 5 ans.

Il est possible en fait de choisir entre deux systèmes de franchise. Tout d’abord la franchise partielle, il faut alors rembourser les intérêts et les assurances dès le début du prêt, avant de rembourser le capital à la fin de la période de franchise. Ensuite la franchise totale qui évite tout remboursement préalable, hormis l’assurance de l’emprunt.

Il faut pour en profiter s’adresser aux banques participantes au dispositif : les Banques Populaires, le CIC, la Société Générale, le Crédit Agricole et le Crédit Mutuel.

Attention, la banque peut tout de même vous refuser ce prêt si elle estime que vous ne la rembourserez jamais, même avec l’aide de l’Etat. Avant de faire votre choix, examinez tous les aspects du prêt proposé : TEG ou taux effectif global, rais de dossier, caution et assurance, modalités de remboursement…